Recevoir nos newsletters

S'abonner
 
La courée Bibliothèque N’hésitez pas à lire Rentrée littéraire, petite sélection de septembre
Rentrée littéraire, petite sélection de septembre PDF Imprimer Envoyer

couv terminus radieux
"Terminus radieux"

Antoine Volodine
éditions : Seuil, 2014

 


Terminus radieux, c’est le nom d’un kolkhoze « en forme de fin du monde, un village irradié par une pile atomique enfoncée à des kilomètres sous terre ». « Le monde est détruit. Le capitalisme est lessivé (…) les réacteurs nucléaires de la planète entière ont implosé et se sont soulagés de leur uranium sur toutes les bêtes à poils ou à plumes … Le roman propose un inventaire de l’écroulement des sociétés. Que reste-t-il après la disparition de tout ? »


(+ d'infos sur If Verso)

Extrait :Terminus radieux, c’était pas vraiment un kolkhoze, c’était plutôt un théâtre pour l’empêcher de passer l’éternité à bâiller en attendant que le monde se désagrège, et, pour ceux qui vivaient au village, c’était un sale rêve dont ils pourraient jamais sortir. (…)

 

rouge ou mort
"Rouge ou mort
"

David Peace
éditions : Payot et Rivages


« David Peace est un peu comme la rencontre entre Robin Cook, les Clash, Joy Division, James Ellroy et Walter Benjamin. (…) Peace, autant que du roman criminel, c’est du roman culturel et du roman de classe sociale.»
(blogs de l'Express)
« Rouge ou mort se consacre à une grande figure du football anglais, (…) un roman sur une société disparue, admirablement scénarisée (…) une vision sportive et littéraire des temps modernes » Une écriture répétitive, quasi hypnotique.

Extrait : Il joue et il court. Foulant chaque pouce de terrain. Foulant chaque brin d’herbe. Bill Shankly court. Il court et il crie. Il appelle. Il appelle constamment le ballon. Chaque ballon. Il exige le ballon. Chaque ballon. Il obtient le ballon. Chaque ballon. Il reçoit le ballon et il le passe. Et il court de nouveau. Foulant chaque pouce de terrain. Chaque brin d’herbe. Il court et il crie. Il appelle. Il exige. Il reçoit et il passe. Continuellement. Encore et encore. (…)

 

chant furieux
"Chant Furieux
"

Philippe Bordas
éditions : Gallimard, 2014


« Chant Furieux embrasse d’un même souffle le dernier mythe du football moderne, la défense de la langue française et une vision défrisante de nos banlieues à ramage sinistré.»
(+ d'infos "Motsdits", le blog du Monde.fr)

Extrait : Zidane est supérieur au sentiment que j’en avais. Il ne fonce pas vers le but. Il n’est pas aimanté par les filets. Epris d’harmonie, il temporise et conduit ses membres à rebours du jeu. Il voile le sens de ses travaux. Se défiant de l’action commune comme d’une maladie. A croire qu’il se conjugue et se recrée chaque seconde en traits inédits pour n’être jamais deviné ni touché … »

 



bye-bye-elvis3
"Bye Bye Elvis"

Caroline De Mulder
éditions : Actes Sud, 2014


« Roman corrosif et délicat, Bye Bye Elvis nous emmène de Graceland à Paris dans la dérive de deux protagonistes. Deux récits se superposent et se répondent jusqu’à se rejoindre en une seule voix.» ((+ d'infos sur Transfuge.fr).

Extrait : Cinq heures l’heure de pointe, un soir de juin 1968. Elvis se tient sur le Sunset Boulevard et à son grand étonnement, personne ne le reconnaît. Ou alors le reconnaissent-ils mais laisse-t-il indifférent. Ils ne l’aiment peut-être déjà plus, tout simplement. Des années pourtant qu’il n’ose plus mettre le pied dehors ; est-il donc si facile et si rapide de retourner à l’anonymat, de revenir à rien ?

 




la loi sauvage"La loi sauvage"
Nathalie Kuperman
éditions : Gallimard, 2014


« Voici un livre à vif, un livre clinique, un livre sur le sens des mots, le mal qu’ils peuvent engendrer, un livre sur l’errance des référents (parents, enseignants…) un livre sur les blessures d’hier amplifiées par une égratignure récente » (Le Westen culturel / blog de Courrier Internationnal)

Extrait : Je suis rédactrice de modes d’emploi et je travaille pour la société Technipro. Je mets en langage lisible les notes que me transmettent les techniciens (…) En gros, mon travail consiste à ne pas effrayer l’utilisateur tout en restant très précise, à rendre l’écriture d’une notice accessible aux individus les plus hostiles à ce genre de lecture.